Catégories
les sans gluten

La maladie cœliaque et le diabète

Tout d’abord expliquons ce qu’est le diabète, et faisons la différence entre les 2 types.

Diabète de type I : le pancréas ne fabrique plus d’insuline de façon suffisante à cause du système immunitaire qui détruit les cellules du pancréas fabricant l’insuline. 

Il survient le plus souvent chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. 

On ne connaît pas encore vraiment à ce jour ce qui pourrait déclencher le diabète de type I, des recherches sont encore menées à l’heure actuelle.

Diabète de type II : le plus fréquent, et souvent lié à un surpoids, une obésité. 

Une bonne hygiène de vie avec une alimentation saine et équilibrée aident à prévenir ce type de diabète.

Le diabète de type II s’installe progressivement, en 3 phases : l’insulinorésistance, l’hyperinsulinisme et l’insulinodéficience.

L’insulinorésistance, c’est une hyperglycémie qui s’installe progressivement, les cellules de l’organisme deviennent résistantes à l’insuline. 

Ensuite, l’organisme essaie de s’adapter en augmentant sa production d’insuline.

Puis 3ème phase, après plusieurs années, il s’épuise et n’arrive plus à suffisamment sécréter pour garder une glycémie normale.

Le diabète est déclaré, point de non-retour !

Quel lien avec la maladie cœliaque ?

La maladie cœliaque est une maladie génétique avec le gêne HLADQ2 ou DQ8, le gêne HLA est également une pré disposition génétique au diabète de type I.

Le lien avec le diabète de type II est l’alimentation, l’alimentation industrielle sans gluten est riche en graisses et sucres raffinés, à IG élevé.

A savoir que les industrielles rajoutent énormément de choses pour obtenir la texture souhaitée, même en marque bio malheureusement. Il est plus difficile d’obtenir une texture légère, avec du goût ect qu’avec de la farine de blé.

C’est pourquoi il est important de faire davantage attention, le mieux étant de cuisiner soi-même pour pouvoir contrôler les ingrédients au mieux, et donc équilibrer et sélectionner ces derniers.

Il n’est pas forcément nécessaire d’adopter un régime IG bas, comme c’est la mode, mais vous pouvez vous en inspirer et privilégier ce type d’alimentation.

L’alimentation IG bas permet d’avoir une glycémie stable, sans pic glycémique qui va créer une surcharge de travail à notre pancréas et donc le fatiguer, elle respecte donc ce dernier et nous préserve au maximum du diabète.

Ne pas oublier que l’alimentation joue un grand rôle dans le développement de nombreuses maladies, une alimentation saine et équilibrée aident à prévenir de ces dernières.

Catégories
les sans gluten

Allergies, intolérances alimentaires et microbiote.

Le microbiote, à quoi ça sert ?

Un véritable problème de société : les allergies, les intolérances, pourquoi sont-elles de plus en plus nombreuses et fréquentes ?

Le microbiote intestinal c’est environ 100.000 milliards de bactéries réparties en 600 espèces différentes, pesant environ 2kg.

Et à quoi ça sert ?

  • Digestion
  • Dégradation complète des aliments et élimination des déchets
  • Améliore la digestion des protéines, du lait
  • Empêche la croissance de certains germes
  • Assimilation de certaines vitamines et minéraux
  • Renouvellement des cellules de l’intestin
  • Effet barrière pour empêcher les souches pathogènes de se fixer sur la muqueuse
  • Système immunitaire
  • Empêche les intoxications alimentaires
  • Participe à la fabrication de nombreux neurotransmetteurs (dont ceux de la joie)
  • Régule l’appétit.

Notre alimentation actuelle qui s’apparente à de la « malbouffe » interfère et abîme notre microbiote : manger trop sucré, trop de mauvais gras, manger des plats industriels ultra transformés…

En diversifiant notre alimentation au maximum, en limitant les aliments inflammatoires, en consommant des pro et prébiotiques, nous prenons soin de notre microbiote.

La barrière intestinale, quant à elle, permet le passage des bons nutriments et le blocage des mauvaises choses, dont les bactéries et les virus qui pourraient passer dans le sang.

Elle peut être altérée à cause d’une intolérance ou d’une hypersensibilité, et donc pour la rétablir, la glutamine, l’arginine, le zinc sont des éléments importants.

A savoir que les antibiotiques ne tuent pas que les bactéries pathogènes, et donc ils altèrent notre microbiote.

Les probiotiques sont des microbes que l’on peut trouver dans certains aliments comme les yaourts ou les aliments qui ont fermentés. 

Il existe également des probiotiques sous forme de compléments alimentaires qui doivent être sélectionnés et donc adaptés à chacun.

Les prébiotiques sont « la nourriture » des bactéries intestinales. Ils aident au bon développement des bonnes bactéries (non pathogènes).

Ils diminuent la perméabilité intestinale, responsable d’allergies et d’intolérances.

Les meilleurs aliments prébiotiques :

  • Artichaut
  • Banane
  • Ail
  • Topinambour
  • Poireau
  • Oignon
  • Salsifis
  • Asperge
  • Froment
  • Chicorée

Ce sont ceux qui contiennent le plus d’inuline, mais il y a bien d’autres aliments prébiotiques.

La consommation de prébiotiques doit être augmentée pour améliorer les troubles digestifs.

L’augmentation de la consommation des oméga 3 aide également à reconstruire une barrière saine.

En voyant ces supers pouvoirs qu’ont vos bactéries, vous comprenez maintenant mieux le rapport avec l’immunité et même avec les allergies et intolérances.

Pour ce qui est de l’intolérance au gluten, les blés d’aujourd’hui sont 50 fois plus riches en gluten qu’il y a 50 ans, notre corps a du mal à le digérer et cela peut créer une hypersensibilité voir une intolérance pour les personnes prédisposées.

Un déséquilibre de la flore peut faire effet boule de neige et vous créer des soucis qui en entraînent d’autres.

A moins d’avoir une candidose, la flore se régénère assez rapidement dans le cadre d’une bonne hygiène de vie.

Parfois les aliments posant problème, hors maladie cœliaque, peuvent être ré introduits progressivement après la réparation de la flore et de la barrière intestinales.

N’hésitez pas à en parler et à vous faire aider.

Catégories
les sans gluten

L’importance du diagnostic

(maladie coeliaque et autres maladies liées au gluten)

Ah le gluten, il fait parler de lui…

Une mode ? Un régime pour faire maigrir ?…Intolérance, allergie ??? 

Le pain, les pâtes, les pizzas me ballonnent alors j’arrête le gluten… ???

Qui connaît vraiment les pathologies liées au gluten ?

Que doit-on craindre de ces dernières ?

Connaissez-vous la maladie cœliaque, injustement appelée intolérance au gluten ?

En effet, dans le cadre de cette maladie le gluten n’est pas toléré, mais cela va bien au-delà…

La maladie cœliaque est une maladie auto immune, et la plupart du temps génétique.

Une maladie auto immune c’est comme une auto destruction, dans le cadre de la MC des anticorps sont fabriqués pour attaquer les intestins et atrophier les villosités intestinales.

Qui dit villosités intestinales abimées dit malabsorption des aliments et donc carences mais également système immunitaire affaibli.

A la longue, des cancers des intestins peuvent être observés.

La barrière intestinale est lésée et de ce fait laisse passer des microbes, des virus beaucoup plus facilement, elle ne joue plus son rôle de barrière, de filtre.

Selon les personnes et leurs âges, les symptômes peuvent également être différents chez la même personne au cours de sa vie.

Chez l’enfant, c’est assez typique, il y a une cassure de la courbe de croissance ainsi que de la courbe de poids. 

Les autres symptômes peuvent être diverses et variés : diarrhées, ballonnements, vomissements, nausées, fatigue intense, carences, douleurs articulaires…

Pourquoi le diagnostic est important ?

C’est une maladie qui est reconnue en ALD par la sécurité sociale, ce n’est pas rien !

Elle nécessite un suivi au moins annuel chez le gastro-entérologue (ou gastro-pédiatre pour les enfants), un bilan sanguin sera réalisé pour vérifier si le régime est bien suivi.

Le diagnostic aura été posé par des dosages d’anticorps et une fibro biopsies qui confirme la présence d’atrophies villositaires et donc de la maladie cœliaque. Au besoin, elle sera refaite après la mise en place d’un régime strict sans gluten, pour voir si ces fameuses atrophies villositaires ont disparu.

Cette reconnaissance auprès de la sécurité sociale, vous permettra également de bénéficier d’un remboursement de certains de vos produits sans gluten.

A savoir que l’intolérance au gluten peut être non cœliaque, et donc on parlera plutôt d’une hypersensibilité au gluten.

Pourquoi bien faire la différence entre les 2 ?

Et bien l’hypersensibilité, bien qu’avec parfois des symptômes similaires, est une sensibilité plus ou moins importante, un peu moins grave dans le sens où elle n’abîme pas les villosités intestinales, certaines personnes pourront avoir un régime un peu moins strict qu’un MC, déjà elle ne sera pas forcément obligée de faire attention aux traces ni même aux contaminations, selon la sensibilité de chacun bien évidemment, parfois même elle pourra faire un petit écart sans trop de conséquence.

L’hypersensibilité ne demande pas de suivi particulier, et peut être réversible, passagère, alors que la MC est à vie.

Mais il existe encore bien d’autres pathologies liées au gluten, c’est pourquoi il est important de poser un diagnostic pour ne pas passer à côté de quelque chose d’autre.

Certaines personnes sont allergiques au blé ou au gluten, et cela peut créer également les mêmes symptômes.

Mais encore, le gluten peut être délétère dans des maladies comme le syndrome du côlon irritable, la maladie de Crohn…

Sans pathologie avérée, il ne faut pas supprimer le gluten de son alimentation, on risquerait de devenir hypersensible par la suite.

Dans le cadre d’une alimentation saine et équilibrée, on le limitera, il existe beaucoup de céréales sans gluten qui ont tellement à vous offrir.

Si vous avez un doute, parlez-en à votre médecin, et au besoin à un gastro entérologue ou bien à un allergologue.

Alors prêts à en parler à votre médecin pour faire la lumière sur vos maux ?

Catégories
nutrition santé : les conseils pour une alimentation saine

Que pensez du comptage des calories dans le cadre d’une perte de poids ?

Certes un régime hypocalorique fait perdre du poids. 

Mais est-ce forcément bien de manger moins, ne vaudrait-il pas plutôt manger mieux ?

Connaissez-vous les calories vides?

Certains aliments sont très caloriques et contiennent peu de nutriments, micronutriments intéressants, ce sont donc des calories vides.

En effet, il faut sélectionner judicieusement ses aliments pour que ces derniers répondent à vos besoins nutritionnels, vous apportent certes les calories nécessaires à vos activités de la journée mais surtout les nutriments, les vitamines, minéraux, les oligoéléments nécessaires à votre santé, bien-être. 

Si vous êtes trop restrictif pour perdre du poids rapidement, vous allez perdre rapidement mais vous risquez d’épuiser votre corps, entre autre, en le carençant, mais également vous risquez de reprendre le poids perdu et parfois même beaucoup plus… 

En sélectionnant mal les aliments, à un moment, le corps risque de réclamer des choses, vous aurez des fringales, des pulsions…

A savoir aussi, que le corps est capable de stocker le peu de mauvaises choses que vous mangez, de peur de ne pas manger plus tard (car vous l’avez habitué à le priver).

Comme je le disais précédemment, il y a des aliments avec ce que l’on appelle des calories vides, ce sont des produits caloriques riches en acides gras saturés, et ou trop sucrés, en plus d’être inintéressants côté nutriments, micronutriments.

Mais tous les aliments caloriques sont loin d’être des calories vides, certains sont même hyper intéressants à intégrer dans le cadre d’une alimentation saine.

Par exemple, le riz complet est plus calorique que le riz blanc, mais est bien meilleur à la santé. Il contient plus de fibres, de protéines, de magnésium, de phosphore. Le riz blanc contient plus de glucides. 

Autres exemples d’aliments caloriques mais sains (également gras, mais bon gras), /100g

  • Avocat : 205 kcal
  • Amandes : 600 kcal
  • Purée de cacahuètes : 611 kcal
  • Sardines : 194 kcal

Tout est donc une question d’équilibre.

Par exemple, les amandes sont caloriques et vous allez pouvoir en manger lors d’une collation saine à la place d’une viennoiserie auparavant, ou bien le matin au petit déjeuner, vous diminuez la partie tartine/gâteau que vous remplacez par une poignet d’amandes. Les amandes sont rassasiantes et permettent donc de ne pas avoir de fringale en milieu de matinée.

C’est la diversité et l’équilibre de votre alimentation qui vont vous emmener vers le bon chemin de la réussite, dans une perte de poids saine et durable.

En aucun cas la frustration, les fringales vous mèneront vers un poids santé serein.

Vous l’aurez peut-être compris, parfois certains aliments peuvent être d’énergie similaire mais l’un peut être plus intéressant que l’autre au niveau nutritif. 

On voit même certains aliments plus caloriques mais finalement plus intéressants pour notre santé, bien-être. 

Donc si l’on veut perdre du poids, le maintenir et surtout rester en forme, le plus important reste de manger sainement. 

Plutôt que de compter les calories, je privilégie de ré apprendre à manger sainement et de ré apprendre à écouter son corps : nous devons manger entre 80 et 100 % de notre faim.

J’espère que ces quelques exemples vous ont éclairé. 

Je reste à votre disposition pour toutes questions Si vous ne savez pas comment perdre du poids et surtout maintenir ce poids de forme, faites appel à un professionnel. 

L’activité sportive est également primordiale dans la perte de poids et la stabilisation dans la durée.

Catégories
les sans gluten

LES FARINES SANS GLUTEN

LESQUELLES CONSOMMER, COMMENT ET POURQUOI ?

APPRENDRE A LES ASSOCIER 

DANS LE CADRE D’UNE ALIMENTATION SAINE

Savez-vous qu’il existe une multitude de farines, même si l’on supprime ou diminue les farines avec du gluten, un large choix d’autres farines s’ouvre à nous.

Nous rappelons les céréales contenant du gluten : SABO : Seigle Avoine Blé Orge, (dans le cadre d’une alimentation stricte sans gluten, vous éliminerez également tous leurs dérivés : amidons, malt… mais pas les sucres comme le dextrose de blé par exemple, il est exempt de gluten, mais il n’en reste pas moins néfaste à notre santé).

L’avoine quant à lui est normalement naturellement sans gluten mais malheureusement sa façon de le cultiver le contamine, donc si vous êtes cœliaque, il faut prendre de l’avoine certifié sans gluten.

Alors regardons de plus près les farines sans gluten, sont-elles toutes intéressantes, se valent-elles ?

Les 1ères farines que l’on va rencontrer le plus facilement : riz et maïs !

La farine de maïs a un index glycémique (IG) élevé ainsi que la farine de riz blanche, mais également la farine de riz complète même s’il est moindre.

Ces farines peuvent également être difficile à digérer à cause de l’amidon qui les composent, chacun fera donc aussi par rapport à sa propre sensibilité.

A noter que les fécules ont aussi un IG élevé.

Listons un peu les farines sans gluten selon leurs IG.

Les farine à IG bas sont : 

  • Patate douce
  • Sarrasin
  • Teff
  • Quinoa
  • Coco
  • Pois chiche
  • Souchet
  • Amarante
  • Lentille
  • Amande/noisette
  • Soja
  • Banane verte
  • Lupin

En IG modéré, nous retrouvons :

  • Sorgho
  • Châtaigne

En IG élevé, nous avons également :

  • Manioc (tapioca)
  • Millet
  • Maïs
  • Riz (blanc, complet)

Alors doit-on consommer uniquement des farines à IG bas, comment faire ?

En fait, on peut faire baisser l’IG d’un aliment en l’associant à d’autres à IG plus bas et composés de fibres, par exemple dans un cake salé on peut imaginer mélanger de la farine de riz complète ou non avec de la farine de pois chiche ou bien de lentilles, et dans un gâteau sucrée coco ou banane verte… mais également en mettant des légumes ou des fruits dans la préparation. Par exemple, pour ma part je mets souvent de la courgette râpée, cela apporte également du moelleux.

Les farines contenant le plus de fibres, en sans gluten, sont les farines de coco et de pois chiche, les poudres d’oléagineux également, la banane verte ; la patate douce et le teff sont également intéressantes côté fibres.

Finalement, tout est toujours une question de proportions et d’associations.

La cuisine sans gluten vous ouvre davantage à cela.

Je rappelle que la cuisine sans gluten n’est pas réservée qu’aux cœliaques (intolérants au gluten) ou aux hypersensibles, dans le cadre d’une alimentation saine, il est recommandé de manger le plus varié possible et de limiter le gluten.

Alors pâtissez, cuisinez sans gluten et de façon saine tout en vous amusant !

Catégories
les sans gluten

Maladie coeliaque et hypersensibilité au gluten

Vous constaterez que mes recettes sont sans gluten, cela ne veut pas dire qu’il faut bannir le gluten de votre alimentation.

Pour tous, il est certes néfaste à notre santé en quantité déraisonnable tout comme d’autres aliments, tout est donc une question de proportion.

Par contre pour les personnes dont il a été diagnostiqué une maladie coeliaque ou une hypersensibilité au gluten, ce dernier est à exclure complètement et strictement de l’alimentation.

Pour l’hypersensible au gluten, il peut être un peu mieux toléré et moins néfaste mais pour le malade coeliaque c’est le régime strict à vie car le gluten peut le rendre malade sans qu’il ne s’en rende compte mais d’une façon plus sournoise, des maladies peuvent y être associées comme par exemple le diabète, les maladies thyroïdiennes… et sur du long terme les cancers digestifs.

Mon fils a été diagnostiqué vers ses 20 mois, ses courbes poids et taille montraient une cassure, il avait également des symptômes tel que diarrhées, vomissements, douleurs abdominales, ballonnements, grosse fatigue, irritabilité, carence en fer, hyperthyroïdie…

Si vous avez une de ces pathologies liées au gluten et que vous souhaitez un rééquilibrage alimentaire, que vous êtes perdu face à tout ça, (ce qui se comprend tout à fait au début quand on a l’habitude de consommer un peu toujours les mêmes choses), je peux vous aider. N’hésitez donc pas à me contacter.

Catégories
Non classés

Présentation

Catégories
Non classés

Bonjour à tous !

Bienvenue sur mon blog.

Vous y trouverez des articles sur le sans gluten, sur le pourquoi et comment manger plus sainement… bref une mine d’or pour reprendre sa vie en main avec une alimentation saine.

Les recettes ne seront pas ici, mais plutôt sur le site ne lui-même.

Bonne visite et bonne navigation à tous !