Catégories
les sans gluten

La maladie cœliaque et le diabète

Tout d’abord expliquons ce qu’est le diabète, et faisons la différence entre les 2 types.

Diabète de type I : le pancréas ne fabrique plus d’insuline de façon suffisante à cause du système immunitaire qui détruit les cellules du pancréas fabricant l’insuline. 

Il survient le plus souvent chez les enfants, les adolescents et les jeunes adultes. 

On ne connaît pas encore vraiment à ce jour ce qui pourrait déclencher le diabète de type I, des recherches sont encore menées à l’heure actuelle.

Diabète de type II : le plus fréquent, et souvent lié à un surpoids, une obésité. 

Une bonne hygiène de vie avec une alimentation saine et équilibrée aident à prévenir ce type de diabète.

Le diabète de type II s’installe progressivement, en 3 phases : l’insulinorésistance, l’hyperinsulinisme et l’insulinodéficience.

L’insulinorésistance, c’est une hyperglycémie qui s’installe progressivement, les cellules de l’organisme deviennent résistantes à l’insuline. 

Ensuite, l’organisme essaie de s’adapter en augmentant sa production d’insuline.

Puis 3ème phase, après plusieurs années, il s’épuise et n’arrive plus à suffisamment sécréter pour garder une glycémie normale.

Le diabète est déclaré, point de non-retour !

Quel lien avec la maladie cœliaque ?

La maladie cœliaque est une maladie génétique avec le gêne HLADQ2 ou DQ8, le gêne HLA est également une pré disposition génétique au diabète de type I.

Le lien avec le diabète de type II est l’alimentation, l’alimentation industrielle sans gluten est riche en graisses et sucres raffinés, à IG élevé.

A savoir que les industrielles rajoutent énormément de choses pour obtenir la texture souhaitée, même en marque bio malheureusement. Il est plus difficile d’obtenir une texture légère, avec du goût ect qu’avec de la farine de blé.

C’est pourquoi il est important de faire davantage attention, le mieux étant de cuisiner soi-même pour pouvoir contrôler les ingrédients au mieux, et donc équilibrer et sélectionner ces derniers.

Il n’est pas forcément nécessaire d’adopter un régime IG bas, comme c’est la mode, mais vous pouvez vous en inspirer et privilégier ce type d’alimentation.

L’alimentation IG bas permet d’avoir une glycémie stable, sans pic glycémique qui va créer une surcharge de travail à notre pancréas et donc le fatiguer, elle respecte donc ce dernier et nous préserve au maximum du diabète.

Ne pas oublier que l’alimentation joue un grand rôle dans le développement de nombreuses maladies, une alimentation saine et équilibrée aident à prévenir de ces dernières.

Par Nadège DIAZ

conseillère en nutrition et micro nutrition

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *